« On nous fait croire, que le bonheur c’est d’avoir, d’en avoir plein les armoires… », chantait Souchon. Avec novembre qui se termine, cette rengaine revient dans les caboches. L’arrivée du Black Friday, le 29 novembre, devenue en quelques années LA fête de la consommation arrive à grands pas. Alors craquera, craquera pas ? Chez Zero Waste Lille on a fait notre choix.

Du noir au vert

Depuis quelques jours, les panneaux publicitaires ne parlent plus que de ça : le Black Friday arrive à grands pas. Venue des Etats-Unis cette grande fête de la consommation est désormais bien implantée en Europe et en France : partout ça casse les prix. 

Zero Waste Lille, comme de nombreuses autres associations y voit là un jour (c’est même devenu une semaine) sombre : sombre pour la planète. Alors que notre Terre craque, ces soldes géants augmentent l’utilisation de ses matières premières, font rouler les camions et voler les avions à plein régime et produire de futurs déchets, des emballages et objets qui ont bien souvent une durée de vie très limitée. Zero Waste qui prône un mode de vie durable, basé sur la réutilisation, le recyclage et la réduction de son impact carbone voit rouge… Mais, pas de panique, on n’est pas du genre à voir la vie en noir ! 

Résister, oui mais comment ?

En cas de tentation extrême, il est bon de se rappeler qu’une promo n’est pas faite pour vous faire gagner de l’argent, mais bien en dépenser ! Posez-vous ensuite la question : ai-je vraiment besoin d’un produit neuf ? Dans quelles conditions et où a-t-il été fabriqué ?

Côté fringues, des fripes et même des boutiques d’échanges permettent de faire du shopping bon marché et plus durable. Sur le web, les appli de vide-dressing fleurissent et permettent de dégoter de véritables petites pépites.

Côté électroménager, ne sautez pas tout de suite sur un nouveau grille-pain, faites plutôt un tour sur HOP ce site « Halte à l’obsolescence programmée » où vous pourrez trouver des astuces, des dates de repair café et des tchat pour réparer votre appareil. À vos tournevis !

Pour résister, on retiendra la célèbre règles des R : réduire sa consommation et donc boycoter cette journée de promo, rééxpliquer autour de soi les avantages d’une démarche vertueuse basée sur la réparation, la réutilisation, le prêt de matériel ou le don.

N’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux les belles actions autour du  Green Friday, collectif pour une consommation durable qui ne participe pas à ce jour sacré de la consommation. Au contraire, ses membres reversent leurs bénéfices du jour à des associations qui travaillent en faveur de l’environnement, le zéro déchet par exemple. Et ça, ça fait du bien ! Cette année, près de 450 marques rejoignent le collectif Make Friday green again pour rendre cette journée plus vertueuse et pédagogique. À vos marques, prêts… partagez !